Extraction et transformation du Phosphate: son impact sur l’environnement et la santé

Introduction :

Conscient de son rôle en tant que partie de la société civile dans la reconstruction du Pays sur le plan politique, économique et social, Younga Solidaire a intégré le programme Soyons Actifs / Soyons Actives pour l’initiation de nouveaux modes de coopération plus démocratiques et durables aux deux rives de la méditerranée dans un objectif de partenariat travaillant pour contribuer à la réduction des inégalités par le moyen des diagnostics à réaliser dans les régions défavorisées. Younga Solidaire avec ses partenaires de la région de Sfax et la région de Gafsa Bassin Minier ont opté pour la thématique de la pollution industrielle du Phosphate et son impact sur la santé et l’environnement dans ces deux régions.

Historique:

C’était en Avril 1885 lors d’une prospection dans la région de Metlaoui partie occidentale du Sud du pays. Philipe Thomas, géologue amateur Français, a découvert des couches de Phosphate de Calcium sur le versant nord de Djebel Thelja. Cette découverte a été suivie par des exploitations de grande envergure et plusieurs riverains ont été ouverts dans la région de gafsa (Metlaoui, Mdhila, Moulares, Redeyef) exploité pour l’exportation de la matière en état brut. L’industrialisation du Phosphate a commencé en 1948 par la création de la société industrielle d’acide Phosphorique SIAPE à Sfax inaugurée en 1952, en 1976 par la création de la Compagnie de Phosphate Gafsa CPG, à Gabes par la création des unités industrielle comme l’Industrie chimique maghrébine ICM et la Société arabe des engrais phosphatés et azotés à Gabès SAEPA, en 1988 à Skhira par la création de la société de production d’acide Phosphorique et super phosphorique. Si la production du phosphate est concentrée au bassin minier région de Gafsa, sa transformation à l’exception de l’unité de Mdhila, est réalisée dans des usines situées sur les zones de Sfax, Gabes et Skhira industrialo_ portuaire

Présentation du projet :

Notre projet résulte de notre constat de manque de coordination entre la société civile et les autorités concernant le thème de l’impact de l’extraction du phosphate sur l’environnement et la santé des populations locales vivant à proximité des usines (secteur du bassin minier et la région de Sfax dans le sud de la Tunisie). Nous visons par cette étude un diagnostic sur l’impact sanitaire de cette industrie sur une population à la situation sociale fragile qui se voit souffrir de l’apparition de diverses maladies afin d’y apporter une première assistance : Dépistage et Prévention.
Plan des

Plan d’activité:

  • Formations
  • Réunions de travail
  • Rencontre médiatiques
  • Conférences d’échanges d’idées
  • Enquêtes auprès des habitants des territoires touchés
  • Caravanes de sensibilisation,mobilisation et collecte d’information

klmm

klmmm

Durant notre compagne de collecte d’informations , nous nous sommes adressés à plusieurs acteurs de la société civile, administration, entreprises et citoyens dans une série de rencontres, conférences et caravanes, mis à part les documents récupérés traitant le sujet du phosphate et les rapports d’enquêtes déjà faites. Il faut tenir compte à ces informations pour mieux étudier la problématique et réussir ce diagnostic. Ce travail a réussi à mettre en lumière les défaillances et les manques dans la formation des habitants dans les territoires cibles et aussi recueilli des témoignages intéressants : Il faut dire que les Habitants de ces régions sont familiers aux diagnostics et ceci se dévoile vers une frustration collective, vu qu’ils s’attendent à des résultats positifs et des solutions concrètes. Cet espace a permis de recevoir plusieurs retours positifs de leur part, vu qu’ils se sont librement exprimés et qu’ils ont eu une opportunité pour faire entendre leur voix. Ils ont aussi donné plusieurs idées pour améliorer la situation vu qu’il y a un manque de confiance par rapport à l’état et à l’entreprise, comme la création d’un laboratoire d’analyse privé indépendant pour manque de confiance aux chiffres fournis par les autorités publiques, la création d’un centre de prévention semblable à celui du Maroc et aussi la construction des logements sociaux pour les populations les plus touchées.
Lors de la phase des questionnaires, Deux chefs du groupe de scout HAY HABIB sont désignés responsables. Ces deux chefs ont travaillé avec leurs membres d’éclaireurs.

Quatre zones, qui sont notamment les plus proches de la plus grande usine de phosphate à Sfax, sont choisis pour distribuer les questionnaires.

Certes, ces quatre cités sont les plus populaires de Sfax, et les habitants ne sont pas très cultivés. Mais, les membres scouts n’ont pas trouvé de difficultés pour distribuer et collecter les informations nécessaires moyennant le questionnaire. En effet, hommes et femmes, jeunes, âgés et plus âgés ont tous facilité la tâche de nos membres. En fait, on a fait le porte à porte pour être plus proche des habitants. On a visité les maisons, les immeubles en frappant sur chaque porte. On a visité les cafétérias, les restaurants, le marché, les boulangeries, …etc. Un taxiphone et un centre public d’internet sont choisis comme points fixes pour les questionnaires. « C’est la première fois dans la vie que j’ose entrer un salon de coiffure pour homme », annonce en souriant NOUR une fille membre âgée de 14 ans. « Par manque de stylos, il y a même une queue qui s’est établie dans un cafétéria. Cinq personnes attendent pour remplir le questionnaire » réplique Ibrahim, un jeune chef du groupe de scout HAY HABIB.

 

klm

 

Résultats: 

Les activités d’extraction et de transformation de phosphate représentent une source significative de pollution de l’air et de la terre. Elle est également à l’origine d’une dégradation de la santé et de la qualité de la vie des ouvriers des usines et aussi de la population vivant à proximité des usines à Gafsa et à Sfax.

Impact sur l’environnement

  • Pollution atmosphérique:

Les activités d’extraction et de transformation de phosphates sont généralement accompagnées de l’émission d’une grande quantité de poussières. Les grains de poussière, même s’ils sont envoyés par le vent à plusieurs kilomètres de leur lieu d’émission, finissent par retomber naturellement sur les villages environnants. Ces dépôts provoquent la pollution de ces milieux récepteurs

  • Déchets liquides:

Les eaux usées issues du lavage et du rinçage du phosphate sont directement rejetées dans les terrains a coté des villages. Ceci influe considérablement sur les ressources en eau, l’agriculture et le tourisme dans la région

  • Bruit et vibrations:

L’extraction du minerai de phosphate se fait avec des engins lourds qui émettent des bruits assourdissant dans presque toute la zone (jour et nuit). Les habitants des villages miniers souffrent de ce bruit. La vibration affecte la stabilité des infrastructures, les bâtiments et les maisons des personnes vivant à proximité des opérations des grandes mines

  • Dégradation du milieu naturel:

Les activités reliées au phosphate détruit le paysage naturel, car il n’existe pas d’obligation de reconstitution ou de réhabilitation des terrains Les rejets fuis (boues) des laveries de phosphate touchent la perméabilité du sol et dégrade sa structure et pollue l’eau souterraine et limite les quantités exploitables
Impact sur la santé:

L’activité d’extraction de phosphates génère de nombreux impacts négatifs au plan environnemental et social. Ceci présente des risques de santé liés aux métaux lourds et aux substances les plus toxiques notamment: le fluor, le cadmium, le plomb, la silice et les minéraux radioactifs

  • Effet du Fluor

Une coloration marbrée des dents chez plusieurs habitants a été observée. Cette coloration est connue dans les milieux médicaux sous le nom de fluorose dentaire

  • Effet du cadmium

La respiration d’air contenant des particules ou des vapeurs de cadmium est souvent à l’origine des pneumopathies, des néphropathies reconnues comme des maladies professionnelles. L’injection dans l’appareil digestif se réalise par la consommation d’eau et d’aliments contaminés

  • Effet du plomb:

Il provoque une maladie dite plombite par suite d’exposition prolongée en entraînant des troubles dans la croissance chez les enfants et des avortements, des accouchements prématurés chez les femmes en grossesse

  • Effet de La silice:

Il provoque une maladie respiratoire appelée silicose

  • Effet des minéraux radioactifs:

Comme l’uranium et ses dérivés dont l’inhalation prolongée provoque des malformations cellulaires avec des séquelles cancérigènes irréversibles

Conséquences néfastes confirmées
 Taux de mortalité dépassant la moyenne nationale
 Odeur pestilentielle et fumés insupportable
 Taux de maladies de cancer plus élevé
 Végétation très touchée
 Grande consommation d’eau douce
 Nappe phréatique affectée, perte d’accès à l’eau potable
 Mer polluée touchant plusieurs espèces de poisson
 Fertilité des femmes très touchée
 Fausses conclaves
 Enfants soufrant dès la naissance
 Niveau du phosphogypses radioactif
 Plusieurs maladies graves

A cause du phosphate ils disent que :
 Les gens ici ils meurent
 Les bébés naissent avec des malformations
 Nos pères meurent à cause d’un cancer
 On n’a pas d’eau potable parce qu’ils la prennent pour les usines
 C’est la merde ici
 La terre est empoisonnée
 L’air qu’on respire est chimique, surtout le matin, ce n’est pas respirable
 Les gens ont les dents jaunes parce que l’eau a trop de calcaire à cause des produits qu’ils mettent
 Il y a des déchets nucléaires dans le désert, qu’ils enfouissent depuis des années
 Les gens ne gagnent rien et ne peuvent rien donner à leurs enfants
 L’argent ce n’est pas pour nous, ils exploitent les gens
 Une personne sur deux meure d’un cancer
 Le gouvernement ne fait rien
 Pas d’hôpital qui traite les maladies liées au phosphate
 Une catastrophe sanitaire, sociale et environnemental
 Le cancer, la mort, les malformations, la pollution, la pauvreté

Conclusion:

durant la compagne de collecte d’informations, les acteurs se sont adressés à plusieurs composantes de la société civile, administration, entreprises et citoyens dans une série de rencontres, conférences et caravanes, mis à part les documents récupérés traitant le sujet et les rapports d’enquêtes déjà faits.

Ce travail a réussi à mettre en lumière les défaillances et les manques dans la formation des habitants dans les territoire cibles et aussi recueilli des témoignages intéressants;